Les principaux outils bibliométriques

Following up on her previous article, Isabelle Vuillemin-Raval presents a selection of bibliometric tools and what they can be used for.

Indice bibliométrique d’un titre de revue : Impact Factor (IF) ou Journal Impact Factor (JIF)

Créé en 1955 par la compagnie Thomson Reuters (actuellement Clarivate Analytics), le Journal Impact Factor mesure la renommée scientifique d’un titre de revue en calculant le nombre moyen de citations effectuées par les pairs sur une période définie (par défaut 2 ans, parfois 5 ans).

Bon à savoir :

  • Couvre essentiellement des titres de revues anglo-saxonnes
  • Varie énormément d’une discipline à l’autre
  • Peu adapté aux sciences sociales, car le facteur d’impact ne prend en compte que les articles et non les monographies
  • Pénalise les revues très spécialisées pour lesquelles le public est restreint

Où consulter des facteurs d’impact à l’IHEID :

Journal of Citation Reports (JCR) n’est plus disponible en ligne à l’UNIGE depuis janvier 2018. Toutefois, Impact Factor de Web of Science est disponible sur demande pour la communauté universitaire (dont l’IHEID) jusqu’à 2016. Contact : Pedro.Nari@unige.ch

Alternatives au facteur d’impact :

  • Eigenfactor : revues indexées dans Web of Science, ne tient pas compte des autocitations, calcul sur une période de 5 ans
  • Scimago Journal & Country Rank (SJR) : revues indexées dans Scopus, mesure d’impact qui tient compte d’une pondération en fonction de la notoriété de la revue citante, calcul sur une période de 3 ans
  • Article Influence (AI) : revues indexées dans Web of Science, calcul de l’impact moyen durant les 5 premières années après publication, autocitations exclues
  • Google Scholar Metrics “Top publication” : liste de 100 revues les plus citées, calcul sur 5 ans, mais dont les sources du calcul restent floues
  • Source Normalized Impact per Paper (SNIP) : ratio de citations par titre dans une discipline donnée, calcul sur 3 ans

Indice bibliométrique d’un auteur : H-Index ou Indice de Hirsch

H-index, du nom de son inventeur, le physicien Jorge E. Hirsch de l’Université de Californie, est un indice destiné à un chercheur comme à un groupe de chercheurs (tous étant évalués de façon égale, quel que soit leur rang sur la publication). Le calcul est basé sur le nombre de publications et le nombre de citations.

Bon à savoir :

  • Avantage les anciens chercheurs ou ceux dont la carrière est assez longue
  • Prétérite les jeunes chercheurs prometteurs dont le talent n’est pas reconnu
  • Avantage les chercheurs très productifs et souvent cités
  • Peut être différent d’une base de données à l’autre, en fonction des sources prises en compte
  • Les auteurs de sujets en vogue auront un h-index plus élevé que ceux donc le domaine est moins dans la mouvance
  • Les publications en anglais sont plus citées. Un auteur publiant dans une autre langue aura donc un h-index plus bas
  • Les auteurs qui publient fréquemment en groupe auront un h-index plus élevé que celui qui publie seul
  • Résultat différent en fonction des disciplines

Où trouver son h-index depuis l’IHEID ?

  • Publish or Perish : logiciel gratuit d’analyse de citations académiques. Ses sources sont : Google Scholar et Microsoft Academic Search
  • Google Scholar Citation: créer un profil pour consulter son propre h-index, possibilité de rendre le profil public, la source du calcul est floue
  • Microsoft Academic : créer un profil pour consulter son propre h-index, possibilité de rendre le profil public, la source du calcul est floue

Alternatives au h-index :

  • H5-Index : mesure sur 5 ans et H-index median : moyenne sur 5 ans
  • G-index : présenté comme une amélioration du h-index, donne plus de poids aux publications les plus citées
  • i10-index : créé et utilisé par Google Scholar, nombre d’articles publiés qui ont reçu 10 citations ou plus sur 5 ans

Indice bibliométrique d’un article: le nombre de citations

Cet indice peut paraître très commun, mais il s’agit d’un des plus anciens indices bibliométriques. Il peut se présenter sous deux formes : le nombre total de citations pour un article ou le nombre moyen de citations pour un article.

Les bases de données, les titres de revues ou encore Google Scholar fournissent généralement cet indice.

Recommandations d’usage

Pour éviter de tirer des conclusions trop hâtives quant à l’évaluation d’un travail, il est généralement recommandé de :

  • bien choisir les indicateurs en fonction du domaine étudié
  • comparer ce qui est comparable. Par exemple : ne pas comparer les h-index de deux chercheurs d’âges et d’expériences différentes
  • connaître quelles sont les sources de l’outil que vous utilisez. Par exemple : une source orientée sciences dures ne donnera pas un résultat adéquat pour les sciences sociales
  • ne pas se tromper d’auteur en cas d’homonymie
  • Last but not least : n’oubliez pas d’ajouter aux indicateurs bibliométriques, une évaluation qualitative effectuée par des pairs

Illustration: pixabay, CC0 (public domain)

One thought on “Les principaux outils bibliométriques

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s