Livre de la semaine : “Je travaille, donc je suis : perspectives féministes” sous la dir. de Margaret Maruani

Central dans tous les processus sociaux, le travail ne saurait aujourd’hui être étudié indépendamment des relations de genre.

Dès l’après-Seconde Guerre mondiale, l’accès au travail rémunéré a été au cœur des revendications des mouvements féministes occidentaux. En parallèle, cette question de l’activité laborieuse a constitué un champ privilégié pour les travaux de recherche pionniers sur les femmes. En ce début de XXIe siècle, marqué par une « crise » économique de long terme, une augmentation de la précarisation et un chômage endémique liés aux politiques néolibérales, l’analyse de la place des femmes et des hommes sur le marché du travail reste un passage obligé pour comprendre, beaucoup plus largement, les formes nouvelles de la domination masculine.

Rassemblant une trentaine d’auteur·e·s issu·e·s de différentes disciplines et pays, Je travaille, donc je suis propose d’éclairer, dans une perspective internationale et à travers des objets d’étude novateurs, les débats contemporains articulant genre et travail. Cet ouvrage s’appuie sur une hypothèse forte : le travail est une fenêtre sur le monde social – sur ses hiérarchies, ses tensions, mais aussi sur ses transformations – et l’analyse de la place des femmes et des hommes sur le marché du travail doit rester au cœur de toute réflexion sur l’émancipation des femmes.


Editeur : Paris : La Découverte, 2018
Cote : 331.4 HEIA 122172

Book of the Week: “Europe in the international order” by Roman Kuźniar

The rise and fall of Europe’s aim to rebuild its position in global politics after the Cold War.

With success in the unification of Europe and the subsequent deepening and enlargement of its integration, the Union set itself the ambitious task of becoming a global power, even a superpower.

However, starting with the first decade of the XXI century, we have witnessed a rapid erosion of the international position of Europe (the EU). The author carefully analyses the causes of the EU’s failure in pursuing the role of European representative, Europe thereby pretending to the role of one of three world powers. Besides cultural and demographic trends, the author identifies the main factors leading to this failure: the divergent interests of individual European powers, their incapacity to act in a geopolitical context and the rapid erosion of Europe’s civilizational identity.

The rapid decline of Europe’s international position threatens the appearance of a new and bipolar global arrangement together with the further marginalisation of Europe.


Publisher: Berlin ; Bern : Peter Lang, 2018
Call Number: 327.91 HEIA 123903

Film de la semaine : “Samouni Road” de Stefano Savona

Dans la périphérie rurale de la ville de Gaza, la famille Samouni s’apprête à célébrer un mariage. C’est la première fête depuis la dernière guerre.

Amal, Fouad, leurs frères et leurs cousins ont perdu leurs parents, leurs maisons et leurs oliviers. Le quartier où ils habitent est en reconstruction. Ils replantent des arbres et labourent les champs, mais une tâche plus difficile encore incombe à ces jeunes survivants : reconstruire leur propre mémoire. Avec des séquences d’animation, Samouni Road dresse un portrait de cette famille au fil de leurs souvenirs, avant, pendant et après l’événement qui a changé leur vie à jamais.


Jour2fête 2019
Cote : 6.5.1 SAM

Book of the Week: “Global Governance and Local Peace: Accountability and Performance in International Peacebuilding” by Susanna P. Campbell

Why do international peacebuilding organisations sometimes succeed and sometimes fail, even within the same country?

Continue reading “Book of the Week: “Global Governance and Local Peace: Accountability and Performance in International Peacebuilding” by Susanna P. Campbell”

Film de la semaine : “Capharnaüm” de Nadine Labaki

À la question : “Pourquoi attaquez-vous vos parents en justice ?”, Zain, 12 ans, répond : “Pour m’avoir donné la vie !”.

Enfant des rues, le jeune Zain vit d’expédients dans un quartier misérable de Beyrouth avec sa famille. Le garçon livre les commandes de ses voisins, essaie de soutirer quelques pièces aux automobilistes, aide sa mère à trafiquer des médicaments stupéfiants. Au cours d’une fugue, il rencontre Rahil, une immigrée éthiopienne sans papiers et son bébé Yonas ; en l’absence de Rahil, le préadolescent s’occupe comme un frère du tout jeune Éthiopien qui, autrement, serait mort de faim.

Capharnaüm retrace l’incroyable parcours de cet enfant en quête d’identité et qui se rebelle contre la vie qu’on cherche à lui imposer. Un film coup de poing, tendre et douloureux.


Gaumont Vidéo, 2019
Cote : 4.0 CAP