Livre de la semaine : “Le djihad et la mort” de Olivier Roy

Nous aimons la mort, vous aimez la vie

“De Khaled Kelkal en 1995 à l’attentat de Nice en 2016, pratiquement tous les terroristes se font exploser eux-mêmes ou tuer par la police, sans vraiment chercher à fuir et sans que leur mort soit nécessaire à la réalisation de leur action. Mohammed Merah reprendra la phrase attribuée à Oussama ben Laden et systématiquement reprise avec des variantes : “Nous aimons la mort, vous aimez la vie.”

La mort du terroriste n’est pas une possibilité ou une conséquence malheureuse de son action, elle est au cœur de son projet. L’on retrouve cette même fascination pour la mort chez le djihadiste qui rejoint Daech : l’attentat-suicide est la finalité par excellence de son engagement. Et si c’était cela, le vrai danger ? Non pas les dégâts infligés, mais l’effet de terreur. Car la force de Daech est de jouer sur nos peurs. Et cette peur, c’est la peur de l’islam.”

Editeur : Paris : Seuil, 2016
Cote : 323.28 HEIA 115556

Olivier Roy sera présent aujourd’hui, mercredi 9 mai, à l’Institut pour la conférence : De quoi le cochon est-il le nom ? Des agressions de Cologne à l’affaire Weinstein.